Penser l’avenir énergétique : rencontre avec ceux qui imaginent 2050

FRACTURES. Face à l’urgence climatique, les pouvoirs publics ont besoin de visibilité. Pour se projeter en 2050, date où la France devra être neutre en carbone, des organismes développent des scénarios de prospective. Rencontre avec trois acteurs qui imaginent l’avenir climatique de la France.

Cet article fait partie de la série Fractures, disponible en suivant ce lien

Le dérèglement climatique est là, c’est un fait. La fracture est totale selon les régions du globe, chaque jour charriant avec lui son lot de catastrophes naturelles. Or, la France a un rôle à jouer dans la lutte climatique : objectif neutre en carbone d’ici 2050. Les candidats à la présidentielle ne peuvent plus fermer les yeux et tous déclarent viser cette neutralité.

Mais comment viser la neutralité carbone en 2050 ? La prospective est là pour guider les pouvoirs publics. Trois acteurs du domaine ont accepté d’échanger sur le sujet : Yves Marignac, porte-parole de Negawatt, une association qui défend le scénario d’une société plus sobre, Valérie Quiniou, directrice « Exécutive Prospective et Recherche » à l’Ademe qui a publié quatre scénarios de prospectives, et Sean Vavasseur, directeur d’« Études prospectives & Territoires » au Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), qui fait le lien entre les politiques et les filières de transition.

Entre fractures avec le passé et projection vers le futur, écoutez ceux qui tentent d’esquisser l’avenir, au risque d’aller parfois à l’encontre des idées reçues véhiculées par les politiciens.

Un podcast signé Léopold PICOT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s