Fonctionnaires : les mal-aimés de la République ?

FRACTURES. De quoi veut-on que l’État s’occupe ? Qu’est-ce que l’on estime comme devant être financé par la solidarité publique et non par l’usager ? Quelles contraintes, quelle déontologie exige-t-on de ceux qui rendent un service au nom de la société ? Quelle protection leur accorde-t-on en échange ? Parler de la fonction publique, c’est toucher à des questions éminemment politiques ! Et pourtant celles-ci peinent à exister dans des débats qui se focalisent sur des questions budgétaires, sur des rémunérations, sur des effectifs trop fournis ou insuffisants… Et si l’on regardait plus loin ? Et si l’on interrogeait sur le terrain quelques propositions des candidats ? Podcast.

Cet article fait partie de la série Fractures, disponible en suivant ce lien

Épisode 1 : Les DRH de l’État

Marylise Lebranchu et Renaud Dutreil, alors ministres de la Fonction publique ©Eric Feferberg & Jacques Demarthon / AFP

Deux fins connaisseurs de la question, deux anciens ministres de la Fonction publique plantent le décor dans ce premier épisode. Deux personnages qui partagent deux visions différentes sur les grands enjeux du débat, mais qui s’entendent pour dire qu’il y a là des sujets oubliés…  Ils parlent aussi de leurs souvenirs lorsqu’ils étaient en poste, des relations avec les syndicats, de leurs difficultés à exister dans les gouvernements… Renaud Dutreil, ministre du gouvernement Raffarin, et Marylise Lebranchu, ministre des gouvernements Eyraud et Valls, sont les invités de ce premier épisode.

Un épisode réalisé par Timothée DAVID et Léa RAMSAMY

Épisode 2 :  Les secrétaires médicales, le maillon faible de l’hôpital ?

Lorna Pani, secrétaire médicale dans son bureau à l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis.

Place au terrain désormais, avec cette question pour commencer : y aurait-il trop de personnel administratif dans les hôpitaux ? Oui, pour bon nombre de candidats selon qui ils seraient présents de manière disproportionnée par rapport aux soignants. Mais a-t-on seulement conscience de leur rôle dans la chaîne des soins ? S’est-on seulement demandé si l’on saurait faire sans eux ? A-t-on d’autres arguments à avancer que des comparaisons internationales que l’on ne manie pas toujours de façon rigoureuse ? Éléments de réponse dans ce deuxième épisode auprès des secrétaires médicales de l’hôpital de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis (93) et d’experts santé de l’OCDE.

Un épisode réalisé par Louise DOUILLET et Rachel NOTTEAU

Épisode 3 : Policier, ce métier qui n’attire plus

Fresque murale réalisée par le collectif Black Lines rue Fontaine au Roi (Paris 11ème) le 20 février 2022. ©Rachel Notteau

À peine près d’un Français sur dix déclarait se sentir en insécurité dans son quartier en 2019 et pourtant, il s’agit d’un axe majeur de cette campagne présidentielle. Les promesses des candidats abondent : Jean-Luc Mélenchon propose le démantèlement de la Bac (la Brigade anti-criminalité) et le rétablissement de la police de proximité. À droite de l’échiquier politique, Valérie Pécresse veut débloquer 5 milliards d’euros pour mieux équiper les forces de l’ordre. S’il est réélu, Emmanuel Macron promet quant à lui de doubler les effectifs de policiers sur le terrain d’ici à 2030. Des engagements qui soulignent un certain nombre de dysfonctionnements, que nous évoquerons dans cet épisode, en donnant la parole aux principaux concernés : les policiers.

Un épisode réalisé par Louise DOUILLET et Rachel NOTTEAU

Épisode 4 : Une overdose de réformes pour les enseignants ?

Réformer l’éducation, changer les programmes, créer un nouveau bac… Tout un idéal. Mais en pratique ? Comment les choses se passent-elles ? Le dédoublement des classes de Grande section, CP et CE1 dans les zones réseau d’éducation prioritaire (REP) et réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) est, par exemple, salué unanimement par parents et enseignants… Moins cependant lorsque l’on se tourne du côté des contraintes logistique. Trouver de la place pour chaque classe, c’était parfois ériger des cloisons et réduire les espaces alors que les directrices et directeurs d’écoles primaires n’ont même pas le statut de chef de travaux. On devine là un hiatus entre le souhaitable et le possible. D’autant que la multiplication des réformes finit parfois par peser sur un personnel éducatif contraint à une constante adaptation… Parents, enseignants, syndicalistes et sociologues témoignent.

Un épisode réalisé par Timothée DAVID et Léa RAMSAMY

Pour aller plus loin : Sophie Devineau, “Déclassement, manque de reconnaissance… ces enseignants qui veulent changer de métier”, The Conversation, 2022

Épisode 5 : Trop de fonctionnaires ? C’est facile à chanter !

Un personnel administratif hospitalier déjà sous l’eau, des policiers face aux clichés, des enseignants qui s’adaptent aux réformes… Pourquoi les débats ne semblent-ils pas à la hauteur des enjeux soulevés au cours de ce podcast ? Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi les discussions sur la fonction publique ont-elles oublié leur dimension politique pour se retrancher derrière des considérations budgétaires ? Enseignements de 200 ans d’Histoire à partir d’archives et du récit d’Emilien Ruiz, historien à Sciences Po et auteur aux éditions Fayard de l’ouvrage Trop de fonctionnaires, histoire d’une obsession française.

Un épisode réalisé par Timothée DAVID et Léa RAMSAMY

Archives utilisées :

  • Épisode 3 : extrait du film Bac Nord réalisé par Cédric Jimenez sorti en salles en 2020.

Générique : Timothée DAVID

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s